Agenda

Septembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
19:30
Maison du Parc - Terrasse Gourmande
Date :  Ven 8 Sep 2017
9
20:00
Espace Guy de Maupassant
Date :  Sam 9 Sep 2017
10
Gymnase n°2 - Avenue de l'Epine
Buvette et Restauration sur place Inscription dès maintenant au 06.22.26.09.96 ou 06.44.25.46.07
Date :  Dim 10 Sep 2017
11
12
13
14
15
16
10:00
Partez à la découverte des Colombiers d’OFFRANVILLE Visite guidée et commentée organisée par la Municipalité 10 heures : Samedi 16 et dimanche 17, départ de la [...]
Date :  Sam 16 Sep 2017
17
10:00
Partez à la découverte des Colombiers d’OFFRANVILLE Visite guidée et commentée organisée par la Municipalité 10 heures : Samedi 16 et dimanche 17, départ de la [...]
Date :  Dim 17 Sep 2017
18
19
20
21
22
23
24
Espace Guy de Maupassant
De 9h00 à 18h30 Entrée libre
Date :  Dim 24 Sep 2017
25
26
27
28
29
30
19:30
Espace Guy de Maupassant
Le Comité du Jumelage Offranville / Thurmaston accueille nos amis anglais Inscriptions avant le 8 septembre 2017, [...]
Date :  Sam 30 Sep 2017

  Mon service public : le compte personnel des démarches administratives en ligne

La lettre

Pour connaitre l'actualité de votre commune, inscrivez vous à notre lettre afin de recevoir par mail les dernières nouvelles

Présentation de la commune

Perché tout en haut du clocher, blasé par la vue de la mer et de Dieppe, je me suis une fois penché pour observer une jolie mariée à l'issue de la cérémonie.

 

Las, le menuisier de l'église avait oublié la croix de Ste André, bloquant la charpente, et le clocher s'est vrillé sur lui-même, devenant à jamais un clocher tors, sous le simple poids du coq, que je suis.

 

La plupart des associations offranvillaises, que ce soit le théâtre, les peintres, le club équestre ou l'école primaire, ont œuvré sous le couvert de l'If millénaire, poussant à l'ombre du clocher qui me porte...

 

Souvent j'ai désiré m'envoler pour me poser à son faîte. Chaque fois que je m'y apprêtai, un incident survint. 

 

En 1876, un ouragan pulvérisa son coupeau qui me tendait sa frondaison. 18 ans plus tard, la foudre, attirée par sa cime, me roussissait au passage quelques plumes et finissait de détruire sa crête. Désireux de ne plus ni voir ni entendre les fracas de la première guerre mondiale, je songeai à me mettre à l'abri dans la niche ouverte à la base de son tronc. Quelle ne fut pas ma stupeur de la voir fumer...